19 Nov

L'AMOUR VERITABLE

Publié par LEMECKILTEFAUT ®  - Catégories :  #REFLEXION KIL TE FAUT

 

 

 

  Cet article est la suite de : C'EST QUOI AIMER?

amveri.jpg

 


On dit souvent que l'amitié c'est l'amour véritable.

Un amour véritable car un amour qui ne détruit pas mais qui construit.
Quand en amour on se demande de faire des concessions l'un pour l'autre, en amitié on ne demande rien, on fait des concessions naturellement. Quand en amour on demande à l'autre de changer pour que cela se passe mieux en amitié on ne demande rien à l'autre, et l'autre ne nous demande rien. On est amis c'est tout, avec nos qualités et nos défauts.

Une vraie amitié traverse toutes les épreuves, le temps, l'éloignement, bien mieux qu'un amour passionné. Vous pouvez ne plus revoir un ami pendant un an, cinq ans, dix ans, mais il restera toujours votre ami, et vous l'aimerez toujours autant, serez toujours là pour lui. Sans rien attendre en retour. Peut-on en dire autant de l'amour? Combien de couples n'ont pas résisté à un éloignement malgré "l'amour"? Combien de couples pourraient durer sans se voir une seule fois pendant des années?

Il y a dans l'amour passionné quelque chose de plus fort que dans l'amitié qui paradoxalement fait que l'amour ne tiens que sur un fil quand l'amitié est une poutre.

Cette chose qui est plus forte c'est l'ivresse. Le sentiment de bonheur que procure la présence de l'être aimé est tellement fort, comparable à une ivresse. Lorsque on te retire cet être gravé dans ta chair et dont tu deviens complètement dépendant alors la souffrance est tellement forte que tu ne peux supporter son absence. Une absence physique, mais une absence de gestes aussi, de mots, de paroles, d'attention. Un manque profond, un sentiment d'abandon. Alors la relation se brise pour mettre fin à la souffrance de l'absence. Comme arréter une drogue pour toujours plutôt qu'avoir des petites doses de temps en temps et vivre le manque le reste du temps.

L'ivresse de l'amour ne dure pas. Parfois un an, deux ans, dix ans... mais elle fini comme une flamme par s'estomper. Elle fait alors place à autre chose. Un amour construit sur des souvenirs communs, des moments partagés, de joies des tristesses, des épreuves, qui nous ont liés et nous lient. Ce sont des cendres. Qui nous lient mais qui malheureusement ne nous retiennent plus... Ou difficilement.

Autre chose, ça peut être un amour différent. Un amour non plus fait d'ivresse mais de sens. Tu l'aimes tout simplement parce que c'est ton mari. Tu l'aimes parce que c'est ta femme, point. Tu l'aimes parce que c'est lui, c'est elle. Il donne une raison à ta vie, est le père de tes enfants et tu veux mourir à ses côtés. Un amour semblable à celui que tu as pour un frère, une sœur, un père, une mère. Quels que soit leur caractère, leur défauts, vos relations, tu les aimes et les aimera toute ta vie, parce que c'est eux. Un amour solide comme une poutre. Pas un fil.

Contrairement à l'amour fusionnel, passionné, celui qui t'enivre et te prend comme un feu embrasant la paille en quelques instant, c'est un amour lent, un amour qui se construit dans les années, pierre par pierre, avec patience. Un amour réfléchi.

Apprendre à aimer, partir de rien. Se faire une raison, "ce sera lui mon mari". Apprendre à la découvrir. Apprécier la personne de plus en plus avec le temps. Endurer, être patient, faire des efforts, pour tout les deux. Dans notre intérêt commun.

Comme se retrouver enfermés dans une cellule pour des années et des années, à vie avec une personne qu'on ne connait pas. Voilà ce sera lui ton compagnon de cellule. Tu ne pourras rien y faire. Alors apprends à vivre avec. Imagine.
C'est ainsi que chacun fera de son mieux pour que la cohabitation se passe au mieux. Et d'année en année, de cette personne pour qui nous ne ressentions rien, des sentiments naissent. Un lien inexplicable. Celui des épreuves endurés ensemble, celui de la raison. Puisque nous allons peut-être mourir ensemble alors apprenons à nous apprécier. Faisons nous uen raison. Chacun fait alors des efforts pour que l'autre soit bien, sans rien attendre de l'autre. Pas de chantage affectif. Pas de "sinon je vais te quitter", pas de "attention je sens que mon amour faibli", pas de pression sur l'autre. Un amour raisonné face à un amour passionné.

Comme en amitié.

Comme en amitié, on aime d'abord avec la raison. On aime avec le cerveau, qui nous dit qu'on peut s'entendre avec cette personne. Qui nous dit qu'on doit d'entendre avec cette personne. Qui nous dit tiens il peut t'apporter des choses, il a les même goûts, vous vous rejoignez sur votre vision des choses. Et vous faites connaissance. Puis vous devenez amis. Et l'ami entre dans ton cœur et y demeure parce que c'est lui.

Nous avons la chance nous de pouvoir choisir l'être aimé avec qui nous allons faire notre vie. Alors aimons d'un amour véritable qui se construit avec le temps. D'un amour semblable à l'amitié. Cette personne que ton cerveau choisi et que ton cœur confirme. Ce sera lui mon mari. Ce sera elle ma femme. Nous allons construire ensemble.

Cet amour que tu vas construire est aussi l'amour qu'on construit ces générations qui ont vécu avant nous en France, et le vivent ailleurs. C'est l'amour de ces gens qu'un mariage de circonstance, un mariage arrangé, parfois même forcé, a lié. Un amour non sans douleurs car non choisi contrairement au tien. Un amour beaucoup difficile à bâtir. Et pourtant ils y sont parvenu. C'est l'amour de certains de nos parents à nous enfants d'immigrés vivant en France. Enfants né de mariages qui ne fut pas d'amour. Mais enfants ayant grandis témoins d'une autre forme d'amour entre ses parents. Un amour pudique. Une forme d'amour encore plus solide. D'un père et d'une mère loin de toute idée d'infidélité. Où le mot divorce est interdit, son évocation presque un blasphème. D'un père et d'une mère ayant déjà traversé plus de trente ans de vie commune, et dont même les tombes seront côte à côte. Inch Allah.

Pourtant ils ne s’aimaient pas... Ils ont appris à s'aimer.
D'un amour Véritable.




Archives

À propos

| L'homme idéal n'existe pas, Son BLOG Oui.