22 Jun

LA BURQA KIL TE FAUT?

Publié par LEMECKILTEFAUT ®  - Catégories :  #REFLEXION KIL TE FAUT



On entends parler de l'interdiction de la burqa et du niqab. Loin d'être un défenseur de la burqa, qui symbolise pour moi l'oppression des Talibans dans mon pays d'origine, je suis contre cette interdiction.



La Burqua ma mère et ma soeur l'ont porté contre leur gré.
Elles l'ont subi sous contrainte lorsqu'elle étaient à Kaboul et que le régime des Talibans étaient encore en place avec la complaisance des Etats-Unis. Avant l'arrivée des Talibans, la Burqa était marginale en Afghanistan. Sa présence étaint limitée à quelques campagnes où des gens illettrés, incapable de lire le Coran, pratiquent un Islam fortement forgé dans leurs traditions.

La majorité des savants musulmans s'accordent pour dire que la Burqa n'est pas une prescription islamique mais une tradition. Elle est même "non souhaitable" pour certains savants car constitue une innovation. Je partage cet avis.


Tout comme nous attribuons à Voltaire l'idée: « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire. »

Je ne suis pas du tout d'accord avec cette interprétation de l'islam, mais si des femmes ont fait ce choix je me battrai jusqu'au bout pour qu'elle puisse pratiquer leur religion comme elles l'entendent.


Au delà du débat sur l'idée qu'il faut interdire à toutes les femmes de porter la Burqa pour protéger celles qui le font par contrainte, il devrait y avoir un débat sur la véritable laïcité d'un pays dont l'Etat se mèle des affaires religieuses privée.

Pourquoi demain on ne considèrerait pas qu'il faudrait interdire le ramadan pour protéger ceux qui le font sous la pressions familiales? Pourquoi est-ce qu'on ne créerait pas aussi une comission chargée d'étudier le cas des applications strictes du Chabbat? Certaines personnes ne vivent-elles pas le Chabbat par obligation familiale? que penser du baptême et de la circoncision, est-ce un choix libre des enfants? C'est absurde.


Ce que révèle cette affaire aussi c'est la vision que cette société porte sur la femme.
On voit que beaucoup ont du mal a accepter qu'une femme puisse se couvrir complètement de son propre chef sans qu'on soupçonne que cela ne soit fait sous influence. Par contre personne ne soupçponnerai jamais une femme qui se dénude complètement qu'elle puisse le faire sous influence.

La liberté de la femme de marche t-elle que dans un sens? La feme est-elle libre de se dénuder pour le plaisir de nos yeux mais n'as pas le droit de se couvrir si elle le souhaite (même complètement et même absurdement)?


Maintenant, comment fait-on pour venir au secours ces femmes qui sont forcés de vivre dans ce "sac"?
A mon sens il est hors de question de supprimer une liberté individuelle (celle de pratiquer sa religion comme on l'interprète) pour régler le problème de ces hommes qui prennent leur femmes pour des objets.

Qui prennent leur femmes pour des objets en leur demandant de se couvrir complètement ou de se découvrir complètement.

Pour moi c'est le même problème. Celui de la non-libre disposition de la femme de son corps.
Celui qui pousse sa femme à se mettre en string ne vaut pas mieux que celui qui pousse sa femme à porter la burqa. Ils réduisent tout deux le statut de leur femme à leur objet.


Ne serait-il pas plus judicieux de prévoir des sanctions très sévères pour tous les hommes dont la femme témoignerai que la Burqa leur a été imposé? Ne devrait-on pas classer l'imposition de la Burqa comme une maltraitance?

Voilà des pistes qui pour moi serviraient plus la liberté et la cause des femmes que l'interdiction de ce que certaines ressentent à juste titre comme l'expression de leur liberté.


En attendant, moi je me demande si certains députés loins des réalités ne vivent pas eux aussi sous une Burqa?

Archives

À propos

| L'homme idéal n'existe pas, Son BLOG Oui.